La méthode Metgesandra

La respiration c’est la vie, il n’y a pas de vie sans respiration.

Mme Paule Metgesandra

Qu’est-ce que la méthode Metgesandra ?

Madame Metge-Sandra est née dans le Sud de la France en 1909. Elle est décédée au Canada en 2002. Grand Prix du Conservatoire national de musique de Paris chant et piano. Entre les deux guerres, elle a été interprète. Après la Libération, elle devient professeur de chant. Pendant plus de quarante ans, elle a observé l’impact de la fonction respiratoire sur diverses personnes afin d’aider ses élèves à développer la maîtrise de leur corps comme instrument. Elle a ainsi créé une gymnastique respiratoire favorisant le mécanisme de la respiration physiologique profonde plutôt que celui de la respiration thoracique partielle.

La respiration physiologique profonde, base de la santé respiratoire,
– Marlène Turcot, Bouquinbec, 2018

Dans cette rééducation respiratoire, toute l’importance est donnée à l’expiration spontanée. Ce travail respiratoire permet le développement des muscles profonds : dorsaux, abdominaux, transverses et obliques permettant au diaphragme d’être le moteur de l’acte respiratoire. 

Cette méthode assure en permanence la respiration physiologique, source de la voix physiologique de chaque être humain. Elle s’adresse beaucoup plus au corps et au domaine des sensations physiques qu’à son intelligence ou à son esprit. Les sensations physiques deviendront de plus en plus subtiles et profondes et se multiplieront : C’est le corps entier qui respire. En élargissant le spectre des expériences physiques, la maîtrise respiratoire améliore la confiance en soi et la compétence sociale.

Cette méthode est adaptée aux capacités de chaque personnes.

Pour aller plus loin…

Mise en pratique par la lecture à voix haute et l’art dramatique

La méthode Metgesandra est enseignée aux futurs comédiens du CNSAD/PSL University. L’approche s’inspire donc de l’initiation des acteurs : capacités de présence et de mobilisation, d’écoute, de cohésion de groupe, de maîtrise de l’espace, de contrôle des émotions, de la voix, des mouvements, des gestes, des attitudes… autant d’éléments qui font de la technique des acteurs un véritable exercice de découverte et de confiance en soi.

Jouer, c’est grandir à plusieurs sous le regard de quelques autres

Pierre Debauche, Les sensations insolentes, Bruit des autres, 2001

Il est important d’utiliser au maximum les possibilités de chaque participant : attention, respect et bienveillance sont les maîtres mots. Tous les exercices se font dans le don, la générosité, la bonne humeur, la rigueur.